MOSQUEE ELFATH

ZAKAT AL-FITR

 

 

 

La zakât al-Fitr est obligatoire pour tout jeûneur afin qu’il se purifie de ce qui aurait pu entacher son jeûne. Elle est un devoir pour tout musulman libre, qui a de quoi se nourrir lui et sa famille pour au moins un jour et une nuit et qui dispose d’un surplus de nourriture. Celui-ci se doit de la sortir pour lui et tout ceux qui sont à sa charge, tels que sa femme, ses enfants.

Son utilisation est destinée aux nécessiteux, leur permettant ainsi de passer la fête de l’Aid al-fitr de la meilleure façon qu’il soit, dans une atmosphère de joie, de partage et de fraternité et de leur éviter ainsi de demande de l’aumône.

 

Son montant est fixé à 5 € par personne cette année.

 

 

Définition et statut juridique :

La raison de cette zakat est la rupture du jeûne. Elle fut instaurée la deuxième année de l’Hégire. Elle se distingue de zakat "al-mal" par le fait qu’elle soit prélevée en fonction des personnes et non pas en fonction des biens.

La majorité des savants, dont les quatre imams, estiment qu’elle est obligatoire. Ibn ‘Omar dit : « le Prophète (BDSL) a prescrit la zakat « al-fitr », un sa’ (quatre doubles poignées) de dattes, ou d’orge pour chaque personne, esclave ou libre, masculin ou féminin » (al-Boukhari et Mouslim).

Quant à son objectif, Ibn Abbas dit : « Le Messager de Dieu a prescrit la Zakat de « al-fitr » comme une purification pour le jeûneur de toute parole futile et de tout propos obscène. C’est également une nourriture pour les nécessiteux. Celui qui s’en est acquitté avant la Prière, c’est un impôt accepté. Celui qui s’en est acquitté après la prière ce n’est là qu’une aumône comme n’importe qu’elle autre aumône » (Abou Daoud).

Pour qui est-elle une obligation ?

Elle est obligatoire pour tout musulman, homme ou femme, enfant ou adulte, riche ou pauvre. Le musulman doit la payer pour toute personne qui est à sa charge. Posséder la valeur de la zakat en plus des besoins vitaux pendant le jour et la nuit de l’Aïd (pour la personne et sa famille) est la seule condition d’exigibilité de cette zakat.

Le montant de cette Zakat et sa nature :

La majorité, dont les trois imams Malik, Ash-Shafi’i et Ahmed, estime que le montant de cette Zakat est fixé à un « sa’ » (quatre doubles poignées) de dattes, d’orge, de raisin sec, de fromage asséché (aqit), de blé ou de l’aliment de base le plus répandu du pays.

Il est permis de donner la valeur de la zakat en espèce ; ceci est de nos jours plus pratique pour le donneur, et plus utile pour le receveur. Ceci est notamment l’avis de l’imam Abou Hanifa, Hassan al-Basri et ‘Omar ibn ‘Abdil-‘aziz.

Le montant de la zakat "al-fitr" est estimé cette année à 5 Euro par personne.

Le moment de son paiement :

Le paiement de Zakat "al-fitr" devient obligatoire à partir de l’aube du jour de l’Aïd. Il est obligatoire de la payer avant la Prière de l’Aïd.

Il est permis de la payer un ou deux jours avant l’Aïd pour les malikites, à partir de la moitié du Ramadan pour les hanbalites. Il est permis, de l’avancer à partir du début du Ramadan pour les shafi’ites.

Les bénéficiaires de la zakat al-fitr :

Zakat "al-fitr" est exclusivement destinée aux pauvres.

Il est interdit de payer la Zakat al-fitr aux personnes exclues de Zakat al-mal.

SOURCES: Dar al-Fatwa (U.O.I.F)